Philou 2002-2020

Quelle tristesse … Quel Chagrin.

Au revoir Bonhomme.

 

Surtout merci… Merci Petit Philippe…

Demain nous t’accompagnerons pour ce dernier voyage comme on dit.

Je suis triste. Pour ta maman, pour ton papa, pour ta famille …

Ce n’est pas juste tu sais Philou, d’être né comme tu es né.

Ce n’est pas juste.

La vie est une belle pute comme on dit.

 

Oui, ce n’est pas juste.

D’être né différent, avec une tête et un corps pas vraiment « bien faits » …

(Oui, oui, je me permets d’expression car Petit François lui aussi il a une tête pas toute bien faite …)

 

Mais dans cette terrible injustice, il y a eu un truc merveilleux.

Une chose en or, même plus précieuse que tous les diamants du monde.

Ton cœur.

Tu fais partie des personnes qui nous ont rendus meilleurs.

Peu de personnes au monde possèdent cette qualité.

Une poignée tu sais !

Tes parents ont appris l’amour inconditionnel, brut.

Aimer sans aucun compromis, et sans aucune espérance.

Ils t’ont aimé et t’aimeront toutes leur vie d’un amour pur, tendre et fort.

Et ça c’est un trésor.

Tu es un trésor.

 

Tu as eu aussi, dans cette injustice un truc en plus, EUX.

Tes parents sont deux personnes merveilleuses.

Ils ont ce petit supplément d’âme qui font d’eux deux êtres exemplaires et exceptionnels.

Je les admire, je les aime aussi. Même si je ne les vois pas très souvent.

Ton papa, toujours la banane, prévenant, gentil, compréhensif, toujours là pour aider les copains, à répondre présent en cas de pépins.

Ta maman, tendre et si forte à la fois, douce et d’une si grande volonté. Je crois que c’est ce que j’admire le plus chez elle, son courage.

 

Et toi, toi, mon petit Philou.

Qui nous a apporté tant de difficultés et tant de grands bonheurs.

Oui, Philou, toi et moi on ne va pas se mentir, hein ?

Ça n’a pas vraiment été facile tous les jours tu sais…

Un dévouement, un combat. 

Et aujourd’hui, un jour d’une si grande tristesse.

 

Alors que je n’entende pas un connard dire : « C’est mieux ainsi… »

Mieux ainsi de quoi ?

Mieux que d’être porteur d’un handicap important et de mourir à 18 ans ?

Non, je ne veux pas entendre ça.

Maman d’un petit garçon aussi porteur d’une différence comme toi, je ne peux pas entendre ça.

Tu sais ce qui aurait été mieux, mon petit Philou ?

Ben c’est que tu nous casses les couilles pour un IPhone à 900 balles pour tes 18 ans !

Que ta mère se fasse un sang d’encre quand tu serais sorti au bal avec tes copains de peur que tu reviennes en ayant picolé.

Que ton pète te sermonne car t’en glandes pas une !

Voilà ce qui aurait été mieux.

Oui, ça, ça aurait été mieux.

Les parents traditionnels ne se rendent pas compte, de leur chance.

Et si on leur disait ? Hein Petit Philou ? Si on rappelait aux gens le bonheur qu’ils ont là, tout près d’eux.

Si près d’eux qui ne le voient même plus.

Qu’on devrait tous se prendre la main. Et remercier la vie d’avoir été préservés. Oui, ça, ce serait bien. Qu’on se rappellent combien on s’aime. Qu’on a « bien bon », que la vie est belle. Qu’on a des amis, une famille. Qu’on a la chance d’être en vie…

Voilà.

Pour toi, c’est pas « mieux ainsi ».

C’est triste, tout simplement… Je suis triste.

Si tu savais Philou, comme je voudrais pouvoir dire un mot, une phrase à ta maman et ton papa pour les consoler… il n’en existe pas. Ces mots-là sont vain. Ils resteront inconsolable de t’avoir perdu. C’est ainsi. Accepter doucement inacceptable, et mettre dans son cœur des moments d’amour et d’amitié, pour qu’ils prennent trop de place, et qu’il n’en reste qu’un tout petit peu pour cette tristesse…

Je suis en colère aussi tu sais.

Toujours ce « ce n’est pas juste » qui retentit dans ma tête, tellement j’ai mal pour ton papa et ta maman.

Et puis tu sais aussi, à toi je peux le dire, je ne peux m’empêcher de me dire que moi aussi un jour peut-être je serais comme eux. Le cœur en lambeau.

Alors, j’ai encore plus mal et je pleure encore plus, parce qu’on ne doit pas penser à des choses comme ça.

Et je culpabilise aussi un peu, de penser à moi et pas uniquement à toi.

 

J’ai un souvenir marrant d’ailleurs (bon les gens vont certainement trouver ça dégeu, mais moi ça me fait rire).

Nous étions au stade de Bielmont pour le relais pour la vie ou un jogging, je ne sais plus.

François avait la bouche toute sale d’avoir mangé je-ne-sais-plus-quoi et il avait chopé ton « bavoir/écharpe » pour s’essuyer. Ça m’avait fait rire, je trouvais ça mignon et rigolo.

Je me souviens de tes yeux rieurs quand tu étais en poussette.

Je me souviens.

 

Quand je dis que tu es un trésor, je le pense sincèrement.

Des trésors d’une valeur insoupçonnée. Il n’y a que ceux qui savent qui peuvent jouir de ce trésor.

Savoir quoi me diras-tu ?

Le fait que tu nous as appris la valeur de la vie.

La vraie. Celle qui fait de nous de vrais hommes.

On se trompe souvent. On confond avoir et être, posséder et recevoir, …

On vit dans l’erreur d’une vie trop superficielle, trop matérielle.

Quand on a eu la chance de connaître un petit bonhomme comme toi, on a appris.

Et ça c’est d’une valeur !

Tu nous as ajouté de la valeur en fait.

Alors merci Philou d’avoir fait de nous ce que nous sommes.

De nous avoir aimés.

De nous avoir portés.

D’avoir fait de nous de meilleures personnes.

De nous avoir fait grandir.

De nous avoir fait connaitre le courage, la force, la volonté, la résilience.

Merci Philou.

Merci pour cet amour.

 

A bientôt mon petit, il parait que le temps s’arrête pour les anges.

C’est nous qui auront le temps long.

Dis bonjour à mon père et à Julien.

Car oui, au paradis, tu parles et tu ris.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :