40 ans

Je vais avoir 40 ans.

 

Ces années ont filé à une de ces vitesses. Je n’ai rien vu venir.

Toute ma vie, j’ai attendu d’être grande.

Être une grande personne !

Avant, je me disais toujours, quand j’aurai un job, quand j’aurai du pognon, quand mon fils sera grand, quand j’aurai le temps. Je passais mon temps à attendre le jour où je pourrais vivre…

Et maintenant ?

Oui, et maintenant ? Je suis une grande personne. Je ne dois plus imaginer ma vie, je dois la vivre ! Comment fait-on ? J’ai traversé tant d’épreuves, mené tant de combats. Je sais que je vais encore devoir me battre je suis une Mousque-mère. Mais bientôt le temps où je rêverais ma vie approche, comme ma grand-mère qui parlait toujours de « ses belles années ». Je ne veux plus perdre de temps. Trop attendu, trop de frein, trop de concessions, de compromis. Je n’en veux plus.

Ici et maintenant. Je veux tout !

Je suis à l’aise dans mon job, j’en fais même trop. Je remplis le temps qui devrait être consacré à mon fils la semaine pendant qu’il est « là-bas » en travaillant beaucoup. Trop. Mais j’aime ça, ça donne une consistance à ma vie. Un but.

Je suis entourée d’amour, j’aime et je suis aimée, j’ai des amis en or. Alors ? Où est le problème ? Est-ce cela vivre sa vie ?

Pourquoi chercher à avoir « plus » ?

Que se passe-t-il pour que j’ai cette impression de temps qui file sans que je puisse vraiment avoir l’impression de vivre pleinement ma vie ?

Est-ce cela la vie de grande personne ?

Est-ce voir le temps défiler sans pouvoir se poser, profiter de ce temps qui passe trop vite. Demain arrive si vite, il est si vite trop tard. Quelle est la méthode ? Quel est le moyen de vivre sa vie ?

Peut-on choisir sa vie ? Choisir ? J’ai tellement l’impression de subir cette vie. Je n’ai pas voulu cela. Je n’ai pas voulu cette vie. Je voulais voyager, voir le monde, je voulais apprendre, comprendre. Je voulais voir toutes les merveilles du monde.

Que s’est-il passé ?  Pourrais-je encore le faire, avant qu’il ne soit trop tard ?

Donnez moi le temps de prendre le temps. D’écouter les oiseaux chanter, de regarder le soleil se coucher, donnez-moi le temps de vivre.

 

Je dois vous laisser, je dois…

Oui, je dois continuer à faire ce que je dois faire. Même si je ne le veux pas. Même si je voudrais faire autre chose. Nous sommes des grandes personnes, et nous devons agir en grandes personnes…

Qu’on me donne l’insouciance, rien qu’une journée. Je voudrais tant qu’on m’emmène.

 

Mais je reste là.

Je serais toujours là.

 

Telle est ma vie.

 

 

9 commentaires sur “40 ans

Ajouter un commentaire

  1. Bienvenue dans le monde des quarantenaires ! C’est la réponse à toutes questions. C’est à 40 ans que l’on se pose et fait le bilan de sa vie. On auto-analyse. On s’aperçoit que le temps est passé. On regarde un peu en arrière (mais pas trop, car il faut continuer sa route) en se demandant parfois quel intersection on n’a raté, quel autre chemin que l’on n’a pas vu ou pas su voir… ?
    Ton article est vraiment très bien et je pense que beaucoup s’y identifieront, enfin, nous, les quadragénaires… Oh ! Non ! Ça donne encore plus un coup de vieux ! Disons plutôt les quarantenaires… 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Christine de ton passage sur mon blog. Merci de tes commentaires…

      Oui, à 40 ans, on fait un peu le bilan. Je me dis que j’ai fait la moitié de ma vie (sauf si je n’arrête pas de fumer, un peu moins alors :-D)

      Vive les quadra ! Vive NOUS ! Nous avons la chance de pouvoir faire notre introspection et de nous définir, de poser de nouveaux buts.

      Vive notre future vie !

      Aimé par 1 personne

      1. Je suis de même fumeuse, donc le calcul est le même 🙂
        Merci à toi pour ton blog qui amène une vraie profondeur…
        Et oui, je me dis la même chose, vive notre future vie !

        Aimé par 1 personne

  2. Oui il est très émouvant cet article….
    Et oui, un jour ( changement de dizaine, 30, 40… ) on se dit qu’on ne les a pas vu passer ces années. Alors on se pose des questions ( un peu) – l’heure du bilan? En tout cas, pas la « la crise de la quarantaine » ( comme on l’entend parfois) … c’est juste une prise de cinscience inconsciente ( j’sais pas où j’ai été la chercher celle-là 😉 )….
    Tout ça pour dire:  » on n’a que deux vies. La deuxième commence le jour où l’on comprend qu’on en n’a qu’une ».
    A bientôt.
    PS: C’est le coup de coeur de christine qui m’a amenée jusqu’à toi…

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :