9 ans. Octobre 2012

Aujourd’hui,

 

Aujourd’hui, je ferme les yeux et je rêve.

Je rêve que je réveille mon petit garçon en chantant « Bon anniversaire ».

Je l’entends courir dans l’escalier et je me fâche même pour ne pas qu’il tombe.

Le bruit du déchirement du papier me fait sourire.

Il l’a sa guitare, son piano, ou son GMS, ou sa PSP, ou son nouveau vélo, ou son IpodTouch, ou sa batterie, ou son nouvel équipement de sport, ou…

 

Je rêve toujours.

Qu’il me saute au coup et qu’il me dise « Merci Maman que j’aime ».

On se dit que ce soir nous irons au restaurant !

Youpie !

Aujourd’hui, c’est TON ANNIVERSAIRE !!!

 

J’ouvre les yeux.

Mon fils n’est pas là, mais c’est pourtant son anniversaire.

Il le fête là-bas, avec les autres enfants de l’Internat.

Je pourrais aller le chercher me direz-vous, mais pourquoi ?

Serait-il plus heureux ?

Comprendrais-t-il vraiment ?

Le bonheur serait-il plus grand que les inconvénients à couper sa semaine ?

Je sais que non.

Que François est « au dessus de cela ».

Au dessus des Anges.

Mais j’ai quand même mal…

Ah cette poche paraît ! Cette foutue poche qui me fait si mal aujourd’hui.
Nous le fêterons samedi, avec un super gâteau de chez Darcis.

Il n’aura pas de PSP, mais un jouet avec comme inscription « de 2 à 6 ans »

Je n’entendrais pas « Merci Maman que j’aime », mais je verrais dans ses yeux qu’il est content. Enfin, je l’espère…

C’est dur de trouver un chouette cadeau pour François.

A part le bus…

Je n’arrive pas aujourd’hui à être heureuse.

Je ne sais qu’être triste et mélancolique.

Triste parfois de ne pas vivre des jours comme aujourd’hui comme je serais sensée les vivre.

Ne confondez pas !

Je ne suis pas triste d’avoir François « tel qu’il est ».

Je suis juste triste de ne pas vivre certaines choses.

Car il y a des choses qu’un cœur de Maman accepte et d’autres où elle a plus dur.

Aujourd’hui, j’ai un peu dur.
Mais vivement samedi !

On mangera du chocolat.

On déchirera tous les emballages en faisant des tous petits morceaux.

On jouera au légo et on se couchera par terre comme pour faire les gens qui attendent l’ambulance.

On ira même en bus !

Oui, vivement samedi.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :