Divorce. Septembre 2011

 

Ceci n’est pas une conversation. Ceci est illusion.

  • « Maman, Dis …  Pourquoi Papa n’est plus à la maison, je ne comprends pas bien….Vous ne vous aimez plus ? »
  • « C’est un peu ça mon Chat, c’est compliqué… »
  • « Vous dites toujours ça, vous les grandes personnes c’est compliqué ! Je vais avoir 8 ans… Hein ! »
  • « Oui, c’est vrai, tu es grand ; mais toi, tu es si petit dans ta tête… Ce n’est pas car il n’y a plus d’amour. Il y aura toujours de l’amour entre Papa et moi, car il y a l’amour de toi entre nous. Mais entre nous, c’est difficile d’être heureux … »
  • « À cause de moi, hein Maman ? Tout ça c’est à cause de moi ? Car je le  vois bien que tu pleures parfois à cause de moi, comme maintenant lorsque tu écris ces lignes. Je vois bien tes yeux devenir rouges. Je ne comprends pas bien Maman »
  • « Comment dire… Je ne trouve pas les mots… »
  • « Moi, Maman, je ne connais pas les mots. Je ne connais que tes bras, ton odeur, tes câlins. Mais aussi tes larmes. Explique-moi Maman, explique-moi… »
  • « Lorsque tu es arrivé dans notre vie, le fait que tu sois « comme tu es » à bouleversé notre existence. C’est difficile. Mais tu es merveilleux. Et tu sais, je devrais recommencer, je te ferais tout pareil. Parfois, à cause de cette différence, on doit vivre différemment. Faire des choix différents. J’ai de la chance de t’avoir dans ma vie. Si tu savais comme tu me rends heureuse ! Cela arrive, à cause de choses que tu ne sais pas faire, que je sois triste. Pas pour moi, pour toi. Je suis triste car c’est difficile. Et c’est ma façon à moi de réagir.  Mais ce n’est pas pour cela que je suis malheureuse ! Il ne faut pas confondre. Je ne suis pas triste que tu sois « comme tu es » je suis parfois triste de devoir faire certains choix, ou des choses que tu ne vis pas… C’est très différent ! Je suis une heureuse Maman, tu m’apportes tant ! Et grâce à toi, tu as vu tout ce que nous avons vécu ? Tchétché et sa course folle ? Nous avons rencontré de merveilleuses personnes ! Jamais je n’aurais vécu cela sans toi. C’est tellement formidable ! »
  • « C’est pas de ma faute alors ? »
  • « Non, mon cœur, je te le jure. Ne t’en fais pas… »
  • « Je ne comprends pas tout Maman, tu sais j’aime tellement mon Papa »
  • « Papa t’aime et t’aimera toute la vie ! Papa et Maman, c’est Papa-Maman, cela n’a rien à voir avec toi ! Avec Papa, nous n’étions plus sur la même longueur d’onde. Nous ne vivions plus les mêmes choses. Nous avons tellement réagi de manière si différente lorsque nous avons été confronté à certaines difficultés… Tout cela nous a éloigné. C’est ainsi… Nous n’avons plus les mêmes envies, les mêmes buts. C’est pour cela que l’on s’est dit « au-revoir ».  Mais nous t’aimons si fort ! Tu es le petit coq de Papa, et maintenant il y a K dans ta vie avec Papa. Et puis ici il y a « Guy », Miss Monde et le Dauphin… Nous sommes une famille recomposée aimante, on s’amuse bien ! C’est même donc encore mieux, car l’amour n’a pas disparu, il s’est multiplié. Tu vois, c’est donc « encore mieux »… Même si je sais qu’il n’y a rien de mieux que d’avoir son Papa et sa Maman tout le temps ensemble et rien que pour soi. Mais cela mon Chat, ce n’est plus comme ça. C’est autrement. Et tu es bien placé pour savoir que Autrement c’est Mieux. »
  • « J’ai peur qu’un jour, comme avec Papa, l’amour s’en aille »
  • « Jamais, Petit Chat. Cela est impossible !  Et puis, l’Amour n’est pas parti, voyons ! Il a changé, avec Papa, nous ne sommes plus amoureux, mais ce n’est pas pour cela qu’il n’y a plus d’amour. Je te l’ai dit, il y a TON amour entre nous… Dis, tu saurais un jour ne plus m’aimer? »
  • « Non, ça, jamais ! »
  • « C’est exactement pareil pour moi. Je t’aimerai toute ma vie. Il y a beaucoup de choses que je ne sais pas. Mais je sais que l’amour que j’ai pour toi est éternel. »
  • « Je t’aime Maman »
  • « Je t’aime Petit Chat »

J’aurais tant voulu lui dire cela. Je lui ai dit, mais je ne sais au fond de son petit cœur ce qu’il a compris. Il sait qu’on l’aime, son père et moi, il dit ‘Mour et fais le signe ‘Je t’aime’ avec sa petite main. Je pense qu’il est heureux. Il es bien dans ses baskets. Il rit, il joue, il câline…

Ça va aller, ça va aller…

Un commentaire sur “Divorce. Septembre 2011

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :